Actualités

Home   >   Actualités

SOJA : OÙ EN EST LE TOGO ?


Le Togo a pour ambition de faire de l’interprofession du soja « un véritable moteur de croissance agricole »
Noël K. BATAKA
Ministre Togolais de l’Agriculture _ 18 octobre 2019.

Au début des années 70, c’est l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) du Nigéria qui a entrepris un programme de recherche sur la production du soja et développé des variétés très productives dans l’environnement africain. Le Nigéria occupe le 10ème rang en superficie consacrée au soja, mais sa production représente moins de 1% par rapport à la superficie de production mondiale. Au cours des 50 dernières années, cependant, la production a presque augmenté de 100 fois dans certains pays africains. L’introduction du soja chez l’agriculteur en Afrique tropicale est toujours à la traîne, principalement en raison de la commercialisation limitée du grain. Ce à quoi le Togo est bien déterminé à profiter…

La culture du soja occupe près de 67 000 hectares (66772 h), soit 38% de la superficie consacrée aux légumineuses, ce qui en fait le troisième du Togo dans cette catégorie, au profit de 193 462 ménages agricoles. Environ 13 350 producteurs de soja sont identifiés au Togo et la filière du Soja emploie près 300 000 personnes au Togo, de manière directe ou indirecte, selon les données de la Direction des Statistiques Agricoles, de l’Informatique et de la Documentation (DSID) pour l’année 2018.

Un nouveau cadre réglementaire pour les ventes, ainsi que les conditions pratiques pour la campagne, est à l’actif du Conseil Interprofessionnel de la Filière Soja du Togo (CIFS), en collaboration avec le Comité de coordination de la filière Soja.

Le CIFS regroupe 3 maillons : la Fédération Nationale des Coopératives Productrices du Soja (FNCPS), l’Association Togolaise des Transformateurs du Soja (ATTS) et l’Association Nationale des Commerçants – Exportateurs de Soja (ANCES)

 
 

Ainsi, en 2016, la quantité de soja produite est estimée à 31 192 tonnes, représentant un chiffre d’affaires de 6,8 milliards FCFA. Le ministre en charge de l’agriculture du Togo, Koutéra Bataka a d’ailleurs officiellement lancé en Octobre 2019, la campagne de commercialisation du soja pour la période 2019-2020. Cette nouvelle édition sera la première à être véritablement réglementée et la quantité attendue à la commercialisation est de 78 000 tonnes.

L’occasion pour le ministre et les responsables de la filière d’informer les acteurs des nouvelles dispositions réglementaires qui vont désormais régir le secteur et les ambitions du gouvernement de faire de l’interprofession du soja « un véritable moteur de croissance agricole ».

Le Togo est le cinquième producteur mondial de soja biologique avec environ 27.000T. Il faut noter que la culture en mode biologique, est fortement stimulée par l’adaptabilité du produit. Il peut pousser dans des sols pauvres, il les régénère en les enrichissant, sa culture ne nécessite pas d’engrais et au contraire fertilise les sols. La demande est forte elle aussi, ce qui a fait qu’en 2018, le Togo a exporté 22 123 tonnes de produits bio à destination des pays de l’UE. Il est ainsi le 1er fournisseur de l’espace économique européen en zone CEDEAO, 5e africain et 31e mondial pour les produits Bio. Pour arriver à ce résultat, Label d’or s’est donné le devoir d’être en première ligne : depuis plusieurs années, il participe annuellement à la Biofach, la vitrine des produits alimentaires Bio à l’échelle mondiale.

L’UE est le 2e importateur mondial derrière la Chine (environ 100 Mt par an). Et comme pour la Chine, l’essentiel de ces importations est composé d’OGM, or ces derniers sont interdits en France. En bout de chaîne, ces OGM se retrouvent… dans nos assiettes, sans aucune traçabilité.

Leave A Comment

Address

OFFICE PHONE

Mail

Top